S.N.T.P.C.T.
Adhérent à Euro-MEI - Bruxelles
10 rue de Trétaigne 75018 Paris
Syndicat National des Techniciens et Travailleurs de
la  Production  Cinématographique  et de  Télévision
Tél. 01 42 55 82 66
Télécopie 01 42 52 56 26


Courrier électronique : sntpct@wanadoo.fr
Syndicat professionnel fondé en 1937
– déclaré sous le N° 7564 –
représentativité du SNTPCT fixée en 2013 par les arrêtés du Ministère du Travail : Production cinématographique et de films publicitaires : 46.36 % / Production audiovisuelle : 32.87 % / Production de films d'animation : 39.71 %
Actions 2007 ()

Négociations cinéma

Nous les ouvriers du SNTPCT, à tous nos collègues syndiqués et non-syndiqués, ouvriers de tournage et de construction,

Machinistes – Electriciens - Conducteurs de groupe - Chefs et sous-chefs d’équipes – Constructeurs – Traceurs – Staffeurs – Toupilleurs – Maquettistes – Sculpteurs – Décorateurs – Peintres - Peintres en lettres/faux-bois – Maçons – Menuisiers – Mécaniciens-serruriers - …

Préparer la suite de l’action ?
                                                                                    Préparer la grève 

Réunion des travailleurs du film

Samedi 31 mars 2007 de 10h à 13h

Dans les locaux de la société Transpalux
15 – 17 Rue de l’Industrie 93230 Gennevilliers

Depuis plusieurs mois, les 5 syndicats de producteurs ont clairement décidé, d’abord séparément, puis unis autour du projet de la Chambre Syndicale des Producteurs de Films, de mettre à bas la Convention Collective de la Production Cinématographique et sa grille de salaires minima garantie, et les diverses majorations de salaires.
(Voir les propositions de salaires pour les catégories ouvrières
des syndicats de producteurs)

Dans l’offensive menée par les syndicats de producteurs, les salariés de nos catégories professionnelles sont particulièrement visés.

Depuis plusieurs mois, par les différentes actions que nous avons menées : rassemblements, délégations, et notamment par la grève, nous avons démontré notre unité et notre solidarité professionnelle, notre détermination à ne pas accepter une diminution des conditions de rémunérations fixées par la Convention collective.
Nous les ouvriers, sur les plateaux de tournage et les plateaux de construction de décors, avec bien sûr les techniciens, avons clairement affirmé notre détermination, notre unité.

Par les actions de grève des 29 novembre, 31 janvier et enfin, 7 et 8 mars, nous avons fait reculer les syndicats de producteurs, néanmoins nous n’avons pas encore obtenu ce que nous voulons :

que tous reconnaissent et contresignent par un premier Accord, les salaires minima existants et les pourcentages des diverses majorations fixées par la Convention.

Certes, les producteurs ayant un film en tournage et directement touchés dans leurs propres intérêts, inquiets de voir la grève immédiatement reconduite, sont intervenus auprès de leurs syndicats en vue de faire cesser le mouvement.
Pour autant, sans résultat sur leurs syndicats, bien que l’UPF dans un communiqué ait précisé qu’elle entendait dorénavant :

« - maintenir les grilles de salaires actuelles des ouvriers et techniciens,
maintenir les divers pourcentages de majorations actuellement en usage dans la profession. »

Mais cet engagement n’est ni un accord, ni une adhésion,
et les 5 syndicats de producteurs restent déterminés dans leur volonté à obtenir un accord réduisant nos rémunérations.

Concernant la Chambre Syndicale des Producteurs de Films (seule signataire de la Convention et des grilles de salaires), elle a déposé un texte ayant comme nouveauté la baisse du taux horaire de base selon la fonction de 4,5 % à 10,5 % ; la baisse des diverses majorations pour heures supplémentaires qui a pour résultat une diminution de salaire :

  • pour 39 heures de 4,5 % à 10,5 % 
  • pour 48 heures de 9 % à 16 %
  • pour 60 heures de 24 % à 30 %
    Ces diminutions ne prennent pas en compte la diminution des majorations pour les heures de travail de nuit, des jours fériés et la suppression de la majoration du samedi.

La Chambre Syndicale propose de diminuer un peu moins le salaire horaire de base mais de se rattraper par la diminution des majorations des heures supplémentaires.

Pour les contrats supérieurs à 2 semaines, elle propose de garantir forfaitairement le montant du salaire calculé sur 48 heures.

Notre salaire horaire de base et les majorations pour heures supplémentaires sont la juste contrepartie de notre qualification, de notre savoir, de notre expérience professionnelle, des qualités technico-artistiques pour lesquelles nous sommes choisis et employés et du nombre d’heures supplémentaires que nous effectuons.
On se moque de nous.
Ce que nous voulons, c’est clair : c’est que tous, c’est-à-dire les 5 syndicats de producteurs, reconnaissent en premier lieu les barèmes et les majorations existant dans la Convention collective actuellement.

Ce que nous voulons : c’est un premier accord, signé par tous les syndicats de producteurs :

précisant et garantissant :

Nous les ouvriers sommes une part déterminante du corps professionnel du cinéma français.
Organisés syndicalement, solidaires et unis professionnellement,
nous devons imposer la reconnaissance de nos métiers et de nos qualifications, de nos responsabilités professionnelles d’ouvriers de la production cinématographique et les rémunérations qui y sont liées.

Téléphonez – envoyez des SMS pour appeler vos collègues à participer à la réunion.

LE SYNDICAT
   
Revue de presse(Une expression artistique a nulle autre pareille)
    ÉCRAN TOTAL, pour son numéro 1000 paraissant le 11 juin 2014, a décidé de demander à un certain nombre de personnalités, dont le Dél ...

   
Assemblee generale(Resume du programme revendicatif et d action)
    RÉSUMÉ DU PROGRAMME REVENDICATIF ET D’ACTION Adopté à l’unanimité par l’ ...

   
Assemblee generale(Rapport moral)
ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU 23 MARS 2013 RAPPORT MORAL LE SYNDICAT : 76 ANS D’EXISTENCE ET D’ACTION&he ...

CINÉMA PUBLICITÉ
   
Salaires(Salaires minima au 1er janvier 2016 ?)
      CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE LA PRODUCTION CINÉMATOGRAPHIQUE ET DE FILMS ...

   
Texte de la convention(TEXTE DE LA CONVENTION COLLECTIVE DU 19 JANVIER 2012)
  CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE LA PRODUCTION CINÉMATOGRAPHIQUE (TEXTE DE LA CONVENTION COLLECTIVE SIGNÉ LE 19 JANVIER ...

Réglem… CNC
   
Emploi(UNE EXIGENCE POUR SAUVEGARDER L'EMPLOI )
      Communiqué UNE EXIGENCE POUR SAUVEGARDER L'EMPLOI DANS LA PRODUCTION DES FILMS FRA ...

   
Emploi(Tribune : mettre fin a l'expatriation economique du tournage des films d'initiative francaise)
    Texte sous format pdf   - où le financement des films est assuré par la France, Ce ...

PRODUCTION AUDIOVISUELLE
   
SALAIRES(Les salaires minima conventionnels)
        CONVENTION COLLECTIVE DE LA PRODUCTION AUDIOVISUELLE TÉL&Eacu ...

TÉLÉVISION
   
Conv Colltve Entreprises techniques (Negociation d'une revalorisation des salaires minima)
Prestation de service pour la Télévision Négociations relatives à la revalorisation des salaires minima   Le Ma ...

Assedic
   
Mission Intermittence 2014(Assurance chomage : contribution aux travaux de mission de concertation "intermittence")
    Assurance-chômage Deuxième contribution du SNTPCT adressée & ...

   
Mission Intermittence 2014(Deuxieme contribution du SNTPCT - Mission de concertation)
        ASSURANCE - CHÔMAGE - MISSION DE CONCERTATION DEUXIEME ...