S.N.T.P.C.T.
Adhérent à Euro-MEI - Bruxelles
10 rue de Trétaigne 75018 Paris
Syndicat National des Techniciens et Travailleurs de
la  Production  Cinématographique  et de  Télévision
Tél. 01 42 55 82 66
Télécopie 01 42 52 56 26


Courrier électronique : sntpct@wanadoo.fr
Syndicat professionnel fondé en 1937
– déclaré sous le N° 7564 –
représentativité du SNTPCT fixée en 2013 par les arrêtés du Ministère du Travail : Production cinématographique et de films publicitaires : 46.36 % / Production audiovisuelle : 32.87 % / Production de films d'animation : 39.71 %
Actions 2007 (3, 4, 5, 6 juillet : GREVE)

Convention collective, salaires minima et majorations

Depuis des mois et des mois, malgré les grèves où les ouvriers et techniciens ont manifesté massivement leur refus à toute baisse de salaires et de majorations de salaires, l’ensemble des syndicats de producteurs persistent dans une démarche brutale et d’une intransigeance absolue :

Celle de baisser les salaires, de paupériser nos professions, d’abaisser notre niveau de vie.

Ouvriers, techniciens et réalisateurs,
notre syndicat le SNTPCT, conjointement avec les syndicats SNTR et SGTIF CGT vous appelons sur tous les films cinématographiques et les films publicitaires à :

4 jours de grève
du mardi 3 au vendredi 6 juillet 


Les 3, 4, 5, et 6 :
CHAQUE JOUR, UN RASSEMBLEMENT SE TIENDRA

à 13h30 à la Bourse du travail 3 rue du Château d’eau 75010 m° République
le vendredi, nous ferons le point sur le résultat de l’action et la suite à lui donner


Nous devons contraindre les quatre syndicats de producteurs de films cinématographiques et le syndicat de producteurs de films publicitaires à signer :
 - un Accord rétablissant conventionnellement les grilles de salaires et les majorations qui existent dans la Convention collective de la Production cinématographique.

Si un syndicat de producteurs signe cet Accord salarial, la grève n’aura pas lieu dans les entreprises membres du syndicat signataire.

La grève est un mouvement professionnel et national que seuls les 5 syndicats de producteurs peuvent lever.

Les producteurs pris individuellement n’ont aucune prérogative, qu’ils soient ou non d’accord avec nos revendications. La seule prérogative dont ils disposent est celle auprès de leur syndicat.

Par cet Accord, nous exigeons le rétablissement des bases salariales conventionnelles fixées dans la Convention collective nationale de la Production cinématographique et des grilles de salaires minima ouvriers et techniciens existantes que l’A.P.C. vient de dénoncer,

- Au 1er juillet, ces salaires sont réévalués conformément à la Convention collective et à l’Accord salarial conclu en 1982.

Les syndicats de producteurs par leur extrémisme en sont à se distinguer même de la politique du MEDEF et de celle du gouvernement qui ne préconisent en aucune manière la baisse des salaires.

Les intérêts de quel cinéma, de quels producteurs défendent-ils ?

Augmenter de 4 à 5 % les marges des Soficas, des groupes financiers, des groupes audiovisuels qui investissent dans la production des films ? – Mais qui n’investissent pas et se refusent à prendre tous risques financiers dans les films dits « à économie fragile. » ?

Malgré le fait qu’un certain nombre de producteurs s’interrogent sur cette politique, leurs syndicats continuent à camper sur ces positions ultra antisociales.

Ils veulent tout simplement faire disparaître la Convention collective propre à la Production cinématographique. L’APC, ex Chambre Syndicale l’a dénoncée.

C’est la politique de la terre brûlée au plan social : ils font table rase des salaires garantis.

Rappelons que selon les statistiques des Congés spectacle, la durée moyenne de travail des ouvriers et techniciens est d’environ 5 mois dans une année, soit 20 semaines, ce qui correspond, répartis sur l’année, pour une habilleuse, à 685 euros la semaine, et pour un directeur de la photographie à 2 340 euros la semaine, des salaires représentant  un salaire moyen mensuel de 1 143 euros – donc inférieur au SMIC – et de 2 900 euros mensuels pour le directeur de la photographie.

L’enjeu est historique. L’ensemble de la profession, les ouvriers, techniciens, réalisateurs, ne peuvent accepter le dictat de leurs propositions.
Il s’agit de la survie matérielle du corps professionnel des ouvriers et techniciens qui font le cinéma français, donc du cinéma français lui-même.
Il s’agit de l’abaissement de notre niveau de vie qu’aucun salarié ne saurait accepter.
La diminution de nos salaires, c’est aussi la diminution de nos congés payés, de nos retraites, de nos indemnités Assedic.

Pour le respect de nos droits, de nos conditions de travail,
de nos salaires, de notre niveau de vie


TOUS  EN GREVE

Le maintien des salaires de chacun demain dépend de la décision de chacun à faire grève.

Au 1er juillet,
nous devons contraindre
les quatre syndicats de producteurs de films cinématographiques et le syndicat de producteurs de films publicitaires à signer :
un Accord rétablissant conventionnellement les grilles de salaires et les majorations qui existent dans la Convention collective de la Production cinématographique.

Voir la grille techniciens à faire signer

Voir la grille ouvriers à faire signer

LE SYNDICAT
   
Revue de presse(Une expression artistique a nulle autre pareille)
    ÉCRAN TOTAL, pour son numéro 1000 paraissant le 11 juin 2014, a décidé de demander à un certain nombre de personnalités, dont le Dél ...

   
Assemblee generale(Resume du programme revendicatif et d action)
    RÉSUMÉ DU PROGRAMME REVENDICATIF ET D’ACTION Adopté à l’unanimité par l’ ...

   
Assemblee generale(Rapport moral)
ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU 23 MARS 2013 RAPPORT MORAL LE SYNDICAT : 76 ANS D’EXISTENCE ET D’ACTION&he ...

CINÉMA PUBLICITÉ
   
Salaires(Salaires minima au 1er aout 2017)
___________________________________   Production cinématographique et Production de films publicitaires SALAIRES MINIMA AU 1ER AOÛT 20 ...

   
Texte de la convention(TEXTE DE LA CONVENTION COLLECTIVE DU 19 JANVIER 2012)
  CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE LA PRODUCTION CINÉMATOGRAPHIQUE (TEXTE DE LA CONVENTION COLLECTIVE SIGNÉ LE 19 JANVIER ...

Réglem… CNC
   
Emploi(UNE EXIGENCE POUR SAUVEGARDER L'EMPLOI )
      Communiqué UNE EXIGENCE POUR SAUVEGARDER L'EMPLOI DANS LA PRODUCTION DES FILMS FRA ...

   
Emploi(Tribune : mettre fin a l'expatriation economique du tournage des films d'initiative francaise)
    Texte sous format pdf   - où le financement des films est assuré par la France, Ce ...

PRODUCTION AUDIOVISUELLE
   
SALAIRES(Salaires minima conventionnels Production audiovisuelle au 1er aout 2017 )
___________________________________ CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE LA PRODUCTION AUDIOVISUELLE PRODUCTION DE FILMS DE TÉLÉVISION ( - T ...

TÉLÉVISION
   
Conv Colltve Entreprises techniques (Negociation d'une revalorisation des salaires minima)
Prestation de service pour la Télévision Négociations relatives à la revalorisation des salaires minima   Le Ma ...

Assedic
   
Mission Intermittence 2014(Assurance chomage : contribution aux travaux de mission de concertation "intermittence")
    Assurance-chômage Deuxième contribution du SNTPCT adressée & ...

   
Mission Intermittence 2014(Deuxieme contribution du SNTPCT - Mission de concertation)
        ASSURANCE - CHÔMAGE - MISSION DE CONCERTATION DEUXIEME ...