S.N.T.P.C.T.
Adhérent à Euro-MEI - Bruxelles
10 rue de Trétaigne 75018 Paris
Syndicat National des Techniciens et Travailleurs de
la  Production  Cinématographique  et de  Télévision
Tél. 01 42 55 82 66
Télécopie 01 42 52 56 26


Courrier électronique : sntpct@wanadoo.fr
Syndicat professionnel fondé en 1937
– déclaré sous le N° 7564 –
représentativité du SNTPCT fixée en 2013 par les arrêtés du Ministère du Travail : Production cinématographique et de films publicitaires : 46.36 % / Production audiovisuelle : 32.87 % / Production de films d'animation : 39.71 %
Negociations 2010 (Le SNTR-CGT nous adresse une lettre ouverte)

Le SNTR-CGT nous a adressé une lettre ouverte intitulée :
« Lettre ouverte à nos camarades du SNTPCT et aux Ouvriers et Techniciens
de la production cinématographique »

Suite à la décision de notre Conseil syndical de porter à la connaissance des ouvriers et techniciens de la Production cinématographique le contenu de la lettre que le SNTR-CGT a adressée officiellement aux 4 Syndicats des Producteurs de films cinématographiques  et au Syndicat des Producteurs de films publicitaires, et au Ministère du travail, à propos des négociations de révision de la Convention collective nationale de la Production cinématographique et de ses grilles de salaires minima.

Dans ce courrier, le SNTR-CGT indiquait qu’il acceptait que puissent être diminué le montant des salaires minima des ouvriers et techniciens de la Production cinématographique actuellement en vigueur, et diminués les différents taux de majoration – heures supplémentaires – travail de nuit – travail du dimanche – jours fériés – travail du 6ième jour – indemnités de déplacements…
à condition que ces diminutions de salaires et de taux de majoration ne soient pas inférieurs à ceux de la Convention collective de la Production audiovisuelle.

Dans cette lettre ouverte, qu’ils ont affichée sur leur site internet, le SNTR-CGT écrit :
« Oui, nous avons dit et écrit, face aux propositions des producteurs, que nous ne saurions accepter des conditions salariales, pour les techniciens dans le cinéma, inférieures à celles du téléfilm (convention de la production audiovisuelle dont nous sommes signataires, qui est une avancée désormais appréciée par tous, qu’il faut faire appliquer sur TOUS les téléfilms au lieu de continuer un combat de dénonciation d’arrière-garde, comme le fait la direction du SNTPCT) ».

Alors que nous avons obtenu en décembre 2009 que les principaux syndicats de producteurs – A.P.C. – U.P.F. – A.P.I. – (à l’exception du S.P.I.) à notre demande, prorogent jusqu’au 31 décembre 2010 l’application de la Convention collective de la Production cinématographique, des grilles de salaires minima ouvriers et techniciens, et de l’ensemble des divers taux de majorations fixés dans la Convention collective,

Les propositions du SNTR-CGT défient tout entendement syndical, d’autant que, en 2006, nous avions contresigné une déclaration commune sur une plateforme revendicative commune.

Cette Déclaration que nous avons signée ensemble précisait :

Déclaration commune

Nous, SNTPCT, SNTR/CGT, SGTIF/CGT, nous sommes rencontrés le 3 février pour un échange de vues à propos des négociations qui ont lieu en Commission Mixte avec les Syndicats de Producteurs sur la révision et la mise en conformité de la Convention Collective nationale de la Production Cinématographique en vue de la soumettre et d’obtenir son extension.

NOUS CONSTATONS la volonté manifeste de la Chambre Syndicale des Producteurs de Films, seule signataire de la Convention, ainsi que des trois autres Organisations de producteurs (UPF, API, SPI), non signataires, de bloquer toute véritable négociation et ainsi de mettre en péril l’obtention de son extension,

  • ne reconnaissant ni le texte de la Convention Collective existante ni ses grilles de salaires minima ;
  • en faisant des propositions qui ont pour objet de faire table rase des droits et salaires minima actuels.

NOUS NOUS ENGAGEONS à tout mettre en œuvre pour l’extension d’un texte révisé qui garantisse au minimum :

  • le niveau des salaires minima actuels (techniciens et ouvriers)
  • les différentes majorations de salaires que fixe la Convention Collective pour les heures supplémentaires, pour le travail de nuit, pour le travail du dimanche, des jours fériés,
  • les majorations pour les jours fériés travaillés,
  • la revalorisation semestrielle des minima.

NOUS NOUS ENGAGEONS à garantir dans la négociation les intérêts professionnels de
tous les ouvriers et techniciens dans leur diversité. À cet effet :

  • de compléter pour certaines filières la liste des fonctions actuelles ;
  • et fixer les critères d’accès au premier emploi pour chacune de celles-ci (formation, diplômes requis). C’est par notre travail, nos savoirs respectifs, notre qualification professionnelle et notre expérience que les films, dans leur diversité, existent.

NOUS NOUS ENGAGEONS à mener toutes les actions nécessaires afin de faire déboucher ces négociations et obtenir l’extension et l’application de la Convention Collective Nationale de la Production Cinématographique et de ses grilles de salaires minima à tous les producteurs sans exception et quelle que soit leur Organisation syndicale.

Fait à Paris, le 20 février 2006
Suivent les signatures :
pour le SNTPCT                       pour le SNTR-CGT                       pour le SGTIF-CGT

C’est cette plateforme revendicative commune qui a permis la signature en juillet 2007 de l’accord prorogeant la Convention collective et l’application des grilles de salaires minima, ouvriers et techniciens.

Par cette lettre ouverte, le SNTR-CGT a pris la décision de rompre et de mettre un terme à l’engagement revendicatif qui nous était commun,
et dont l’objet minimal était notamment le maintien du niveau des salaires minima ouvriers et techniciens, et le maintien des différents taux de majoration de salaires que fixe la Convention collective.

Cette prise de position revendicative du SNTR-CGT :

renforce considérablement les demandes de diminution des conditions de salaires, des syndicats de producteurs.

À cet effet, dans le cadre des négociations en Commission mixte, la CFDT – elle aussi – déclare nulle et non avenue l’existence de la Convention collective actuelle et ses grilles de salaires minima et considère que les niveaux des salaires et des taux de majorations doivent être abaissés, diminués, en se référant également à la Convention collective de la Production audiovisuelle.

Pour l’ensemble des ouvriers et techniciens, ce retournement revendicatif du SNTR-CGT pourrait se traduire par la signature d’un accord conventionnel, applicable à tous, diminuant les minima garantis actuels et les différents taux de majoration.

Dans ce cas, seule une action revendicative d’ampleur des ouvriers et techniciens pourra faire échec à la signature d’un accord abaissant nos conditions de salaires
et permettra d’imposer à l’ensemble des syndicats de producteurs un accord garantissant les niveaux des salaires minima des ouvriers et des techniciens, ainsi que des différents taux de majorations existants actuellement.

Dans ce cas, notre syndicat, le SNTPCT, appellera l’ensemble des ouvriers et techniciens à des actions de grève.
Il n’y aura pas d’autres solutions pour briser les manœuvres des syndicats de producteurs.

Paris, le 30 mars 2010                                                               Le Conseil syndical

 

N’oublions pas que ce sont les producteurs qui respectent l’application de la Convention collective et les salaires minima qui profiteraient, si elle devait intervenir, d’une diminution des salaires minima et des taux de majoration,
et derrière les producteurs, les grands groupes qui cofinancent en réalité la production des films, à savoir Canal-Plus, TF1, M6, Arte, France-Télévisions, les Soficas…

Les producteurs, quant à eux, savent se garantir sur tous les films un salaire minima qui, souvent, est égal au montant des salaires de toute l’équipe réunie, auquel ils ajoutent leurs frais généraux.

Faut-il souligner que ce n’est pas 10 % ou 15 % de moins sur nos salaires, ce qui ne représente en moyenne qu’une diminution de 4 % du devis des films, qui feront qu’un film se tournera ou pas.

Charger le document au format pdf

LE SYNDICAT
   
Revue de presse(Une expression artistique a nulle autre pareille)
    ÉCRAN TOTAL, pour son numéro 1000 paraissant le 11 juin 2014, a décidé de demander à un certain nombre de personnalités, dont le Dél ...

   
Assemblee generale(Resume du programme revendicatif et d action)
    RÉSUMÉ DU PROGRAMME REVENDICATIF ET D’ACTION Adopté à l’unanimité par l’ ...

   
Assemblee generale(Rapport moral)
ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU 23 MARS 2013 RAPPORT MORAL LE SYNDICAT : 76 ANS D’EXISTENCE ET D’ACTION&he ...

CINÉMA PUBLICITÉ
   
Salaires(Salaires minima au 1er aout 2017)
___________________________________   Production cinématographique et Production de films publicitaires SALAIRES MINIMA AU 1ER AOÛT 20 ...

   
Texte de la convention(TEXTE DE LA CONVENTION COLLECTIVE DU 19 JANVIER 2012)
  CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE LA PRODUCTION CINÉMATOGRAPHIQUE (TEXTE DE LA CONVENTION COLLECTIVE SIGNÉ LE 19 JANVIER ...

Réglem… CNC
   
Emploi(UNE EXIGENCE POUR SAUVEGARDER L'EMPLOI )
      Communiqué UNE EXIGENCE POUR SAUVEGARDER L'EMPLOI DANS LA PRODUCTION DES FILMS FRA ...

   
Emploi(Tribune : mettre fin a l'expatriation economique du tournage des films d'initiative francaise)
    Texte sous format pdf   - où le financement des films est assuré par la France, Ce ...

PRODUCTION AUDIOVISUELLE
   
SALAIRES(Salaires minima conventionnels Production audiovisuelle au 1er aout 2017 )
___________________________________ CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE LA PRODUCTION AUDIOVISUELLE PRODUCTION DE FILMS DE TÉLÉVISION ( - T ...

TÉLÉVISION
   
Conv Colltve Entreprises techniques (Negociation d'une revalorisation des salaires minima)
Prestation de service pour la Télévision Négociations relatives à la revalorisation des salaires minima   Le Ma ...

Assedic
   
Mission Intermittence 2014(Assurance chomage : contribution aux travaux de mission de concertation "intermittence")
    Assurance-chômage Deuxième contribution du SNTPCT adressée & ...

   
Mission Intermittence 2014(Deuxieme contribution du SNTPCT - Mission de concertation)
        ASSURANCE - CHÔMAGE - MISSION DE CONCERTATION DEUXIEME ...