S.N.T.P.C.T.
Adhérent à Euro-MEI - Bruxelles
10 rue de Trétaigne 75018 Paris
Syndicat National des Techniciens et Travailleurs de
la  Production  Cinématographique  et de  Télévision
Tél. 01 42 55 82 66
Télécopie 01 42 52 56 26


Courrier électronique : sntpct@wanadoo.fr
Syndicat professionnel fondé en 1937
– déclaré sous le N° 7564 –
représentativité du SNTPCT fixée en 2013 par les arrêtés du Ministère du Travail : Production cinématographique et de films publicitaires : 46.36 % / Production audiovisuelle : 32.87 % / Production de films d'animation : 39.71 %
Negociations 2006 (Les Syndicats de producteurs veulent tout casser !)

RENEGOCIATION DE LA
CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE LA PRODUCTION CINEMATOGRAPHIQUE ; MAJORATIONS ;
GRILLES DE SALAIRES MINIMA …

Ouvriers, Techniciens, Réalisateurs de la Production Cinématographique
Savez-vous ce qui se passe ?

LES SYNDICATS DE PRODUCTEURS
VEULENT TOUT CASSER !

La Convention Collective de la Production Cinématographique signée en 1950 et en vigueur aujourd'hui, les grilles de salaires minima et l'Accord de revalorisation semestrielle, les différentes majorations……

TOUT CELA, nos conditions de travail et surtout de salaires - que nous parvenons plus ou moins à faire respecter - et qui déterminent nos conditions de vie,

TOUT CELA, les Syndicats de Producteurs de long-métrage le jettent au panier.
Ils ne veulent plus entendre parler de la Convention Collective, des majorations de salaires en matière d'heures supplémentaires, de jours fériés, de déplacements…
Ils ne veulent plus entendre parler des grilles de salaires minima Techniciens et Ouvriers en vigueur actuellement…

TOUT ÇA… à la poubelle ….. et on recommence à zéro dans le cadre d'une renégociation.

ZERO, c'est quoi ?

LES PROPOSITIONS DES 5 SYNDICATS DE PRODUCTEURS : C.S.P.F., seule signataire de la Convention Collective
et U.P.F., S.P.I., A.P.I, A.F.P.F.

Heures supplémentaires. - Toutes les heures supplémentaires au-delà de 35h. hebdo seront majorées de 10% quel que soit leur nombre, sauf pour les films dont le devis est supérieur à 4 Millions d'€uros (+25%)

Jours fériés. - Seul le 1er mai est un jour férié chômé et payé. - Tous les autres jours fériés chômés ne sont plus payés ; s'ils sont travaillés, la majoration est de 50%, sauf pour les films dont le devis est supérieur à 4 Millions d'€uros (+100%)

Travail de nuit. - Seront considérées comme heures de nuit, les heures de 00h. à 6h. (20h.-6h. et 22h.-6h. aujourd'hui) - La majoration pour les heures de nuit sera de 10% (contre 50% aujourd'hui), sauf pour les films dont le devis est supérieur à 4 Millions d'€uros (+25%)

Durée du travail. - La durée du travail est portée de manière uniforme à Paris/Région parisienne et Province. Quel que soit le lieu du tournage, c'est 6 jours par semaine. - La récupération du travail de ce sixième jour à Paris/RP est supprimée. - La majoration de salaire de ce sixième jour à Paris/RP est supprimée.

Travail du dimanche. - Pour les ouvriers et les techniciens, la majoration des heures effectuées le dimanche est de 50%, sauf pour les films dont le devis est supérieur à 4 Millions d'€uros (+100%)

Paris/Région Parisienne et Extérieurs défrayés. - Est supprimée la distinction entre " Travail Paris/Région parisienne " et " Extérieurs défrayés ".
Cette notion est remplacée par : Petits déplacements / Grands déplacements
dans lesquels sont confondus " transport " et " déplacement " ce qui remet en cause le paiement des heures de déplacement (lieu de RV - lieu de tournage).

Journée continue. - La journée continue (12h.-19h.30 = 7h.30 de travail effectif payées 8h.) est supprimée.

MAIS CE N'EST PAS TOUT : Les Syndicats de producteurs proposent également d'instituer comme dans les industries manufacturières (fabrique de conserves par exemple) un système :

de Modulation. - Les heures de travail effectuées au-delà de 35 h. hebdo et en deçà de 48h. dans une semaine seront récupérées sur les semaines suivantes pour faire en sorte de ne pas dépasser 35h. de travail effectif sur la durée du tournage. - Les heures de travail effectuées au-delà de 48h. jusqu'à 60h. dans une semaine seront, elles, majorées de 10% ; le salaire correspondant à ces heures pourra être placé par le producteur dans un compte Epargne-Temps.

d'Heures d'équivalence. - C'est quoi ? Les Producteurs constatent que " certaines fonctions " comportent des périodes d'inactivité pendant un tournage et le temps de présence des salariés concernés ne sauraient être considéré comme du temps de travail effectif.
Traduction : Vous pourrez effectuer 60h. de travail mais comme vous êtes " inacti f " la plupart du temps on ne vous comptera que 35h. de travail effectif…

Cadres dirigeants. Les réalisateurs, les directeurs de production, les chefs décorateur, les directeurs de la photo pourront être considérés comme cadres " dirigeants ". - Ils seront par conséquent exclus des règles régissant la durée du travail (qu'ils n'oublient pas leur sac de couchage). - Des conventions de forfaits annuels en jours pourront être conclues avec ces cadres " dirigeants ". - Ils bénéficieront d'une journée de RTT toutes les 5 semaines travaillées. - Le salaire des journées de RTT pourra être placé, à la demande du salarié ou du producteur, dans un compte Epargne-Temps.

de Journée de solidarité. - La journée de solidarité est le JEUDI DE L'ASCENSION. - Pour les syndicats de producteurs, ce jeudi n'est donc plus considéré comme un jour férié et est rémunéré comme un jour de travail normal.
A ce jour, cette règle n'est applicable qu' aux salariés mensualisés, travaillant d'un bout de l'année à l'autre.

Et… QUELQUES NOUVEAUTES !      Une énorme :
Techniciens et Ouvriers pourront être transformés en " intérimaires "
Le texte précise que les Producteurs devront indiquer s'ils envisagent d'avoir recours à des entreprises de travail temporaire…

Et… D'AUTRES QUI NE LE SONT PAS MOINS !


Savez-vous qu'aujourd'hui,
quand en contrepartie d'un salaire à moins 20%, moins 30%, moins 50% on vous propose un " intéressement " sur les recettes part producteur (laquelle part souvent ne représente pas grand-chose) les producteurs se remboursent d'abord des salaires qu'ils auraient dû vous payer en les faisant figurer dans le coût de production ?
Autrement dit : " je me rembourse des salaires que j'aurais dû vous payer indépendamment du fait que vous puissiez ou non prétendre à un intéressement ".
Ne sont-ils pas formidables ?
C'est une escroquerie !

20 ou 30% en moins sur le salaire,
c'est 20 ou 30% en moins sur l'indemnité Congés spectacles, c'est 20 ou 30% en moins pour les points de retraite et c'est, surtout, 20 ou 30% en moins sur l'indemnité Assedic laquelle est servie, actuellement, pour une durée de 8 mois.
Pour pouvoir imposer des sous-salaires, il faut éviter que cela puisse avoir une répercussion sur le montant des indemnités Assedic.
Pour ce faire, la FESAC et, malheureusement, les Fédérations CGT et CFDT, demandent un système de calcul d'indemnité d'un montant quasi-uniforme et égal pour tous quel que soit le montant des salaires…afin qu'un sous-salaire n'entraîne pas de sous-indemnités.

Vouloir aider ? Faire des concessions sur les salaires ?

Parfois, techniciens, ouvriers, ont accepté par nécessité ou tout simplement pour " aider " tel ou tel ami réalisateur par exemple, des salaires inférieurs aux minima.
On peut considérer que ce sont là des choix individuels, une liberté que chacun considère en fonction de sa situation personnelle.

Pour les producteurs, l'accepter pour certains et pas pour tous, c'est injuste…
De ce fait, les producteurs considèrent que ces concessions doivent devenir la règle obligée ; pour tous et sur tous les films : moins 20, moins 30% .

Ouvriers et techniciens, le Syndicat vous appelle

A FAIRE FACE AU DEFI

Les Producteurs nous prennent, ouvriers et techniciens, pour quantité
négligeable, corvéables à merci

Ouvriers, Techniciens,

IL EST TEMPS de prendre conscience
Que la Convention Collective, les grilles de salaires minima actuels

IL EST TEMPS de prendre conscience

Que seule la force de notre rassemblement et des décisions d'actions que nous prendrons ensemble IMPOSERA aux producteurs et à leurs Syndicats non seulement de " revoir leur copie " mais aussi LE MAINTIEN (et l'augmentation pour certaines fonctions) des SALAIRES MINIMA actuels et LE MAINTIEN des diverses MAJORATIONS que nos anciens ont obtenus en 1950 et l'extension de la Convention Collective et des grilles de salaires.

C'est nous, ouvriers, techniciens, réalisateurs qui faisons les films.
Sans nous, les ouvriers et techniciens, les producteurs ne sont rien.

S'ORGANISER, SE SYNDIQUER,

les Producteurs, eux, l'ont compris depuis fort longtemps et sont tous syndiqués dans différents syndicats et sont unis face à nous tous, ouvriers et techniciens.

S'ORGANISER, SE SYNDIQUER,

Ce ne sont pas les Producteurs ni leurs Syndicats qui vont assurer le financement de l'organisation et du fonctionnement d'un Syndicat professionnel des ouvriers et techniciens du Cinéma.
MOINS le Syndicat sera fort, MOINS il regroupera d'ouvriers et de techniciens, MOINS il y aura de cotisations pour mener l'action de défense de nos intérêts salariaux, sociaux, professionnels communs et PLUS ils auront la possibilité de remettre en cause nos salaires et nos conditions de travail.

IL EST TEMPS de prendre conscience

pour tous ceux qui ne sont pas syndiqués, ouvriers, techniciens, réalisateurs,
que nous sommes liés par les mêmes intérêts et que nous devons constituer un front organisé et uni face au front des 5 Syndicats de producteurs du cinéma et donner au syndicat les moyens financiers nécessaires pour développer son action.

Nous voulons vivre de nos métiers
A CHACUN DE DECIDER EN FONCTION DE CE QU'IL CONSIDERE ÊTRE SON INTERET.

Paris, le 20 mars 2006

Pour ceux qui souhaitent rejoindre le syndicat, le montant de la cotisation est égal à 1% de nos revenus salaires + Assedic Prenez contact avec le syndicat et consultez aussi notre site.

Signez et faites signer la lettre aux producteurs

LE SYNDICAT
   
Revue de presse(Une expression artistique a nulle autre pareille)
    ÉCRAN TOTAL, pour son numéro 1000 paraissant le 11 juin 2014, a décidé de demander à un certain nombre de personnalités, dont le Dél ...

   
Assemblee generale(Resume du programme revendicatif et d action)
    RÉSUMÉ DU PROGRAMME REVENDICATIF ET D’ACTION Adopté à l’unanimité par l’ ...

   
Assemblee generale(Rapport moral)
ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU 23 MARS 2013 RAPPORT MORAL LE SYNDICAT : 76 ANS D’EXISTENCE ET D’ACTION&he ...

CINÉMA PUBLICITÉ
   
Salaires(Salaires minima au 1er janvier 2016 ?)
      CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE LA PRODUCTION CINÉMATOGRAPHIQUE ET DE FILMS ...

   
Texte de la convention(TEXTE DE LA CONVENTION COLLECTIVE DU 19 JANVIER 2012)
  CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE LA PRODUCTION CINÉMATOGRAPHIQUE (TEXTE DE LA CONVENTION COLLECTIVE SIGNÉ LE 19 JANVIER ...

Réglem… CNC
   
Emploi(UNE EXIGENCE POUR SAUVEGARDER L'EMPLOI )
      Communiqué UNE EXIGENCE POUR SAUVEGARDER L'EMPLOI DANS LA PRODUCTION DES FILMS FRA ...

   
Emploi(Tribune : mettre fin a l'expatriation economique du tournage des films d'initiative francaise)
    Texte sous format pdf   - où le financement des films est assuré par la France, Ce ...

PRODUCTION AUDIOVISUELLE
   
SALAIRES(Les salaires minima conventionnels)
        CONVENTION COLLECTIVE DE LA PRODUCTION AUDIOVISUELLE TÉL&Eacu ...

TÉLÉVISION
   
Conv Colltve Entreprises techniques (Negociation d'une revalorisation des salaires minima)
Prestation de service pour la Télévision Négociations relatives à la revalorisation des salaires minima   Le Ma ...

Assedic
   
Mission Intermittence 2014(Assurance chomage : contribution aux travaux de mission de concertation "intermittence")
    Assurance-chômage Deuxième contribution du SNTPCT adressée & ...

   
Mission Intermittence 2014(Deuxieme contribution du SNTPCT - Mission de concertation)
        ASSURANCE - CHÔMAGE - MISSION DE CONCERTATION DEUXIEME ...