S.N.T.P.C.T.
Adhérent à Euro-MEI - Bruxelles
10 rue de Trétaigne 75018 Paris
Syndicat National des Techniciens et Travailleurs de
la  Production  Cinématographique  et de  Télévision
Tél. 01 42 55 82 66
Télécopie 01 42 52 56 26


Courrier électronique : sntpct@wanadoo.fr
Syndicat professionnel fondé en 1937
– déclaré sous le N° 7564 –
représentativité du SNTPCT fixée en 2013 par les arrêtés du Ministère du Travail : Production cinématographique et de films publicitaires : 46.36 % / Production audiovisuelle : 32.87 % / Production de films d'animation : 39.71 %
Revue de presse (Droit de reponse)

Suite à l’Editorial du supplément « Régions » du n° 746 (11 mars 2009), ci-après le Droit de réponse du S.N.T.P.C.T. paru le 25 mars 2009 dans le n° 748 d’ÉCRAN TOTAL.

DROIT DE RÉPONSE

Stéphane Pozderec, délégué général du Syndicat national des techniciens et travailleurs de la production cinématographique et de télévisions (SNTPCT), réagit à l’édito paru dans le supplément « régions » de notre avant-dernier numéro.

M. le Directeur de la Rédaction,

Dans l’éditorial paru dans le supplément régions du numéro n° 746 d’Écran Total, titré « Les territoires, acteurs incontournables de la production » il est écrit que : « La mise en place du crédit d’impôt international permettra d’ailleurs à la France, malgré ses lourdes charges sociales, ses conventions   collectives  et  ses   réglementations   contraignantes,  de  redevenir compétitive et d’attirer encore davantage les productions étrangères, notamment américaines. ».

Indépendamment de la question de l’avantage financier que constitue le crédit d’impôt international pour les productions étrangères venant tourner en France, nous sommes pour le moins stupéfaits par le fait d’affirmer que la venue des productions étrangères, notamment américaines, est entravée par les « lourdes charges sociales » existant en France et entravée « par les Conventions collectives et les réglementations contraignantes ».  Qu’en conséquence la France ne saurait être « compétitive ».

Si  l’on  comprend bien, les lourdes charges – autrement dit les cotisations de sécurité sociales, les cotisations retraites, les cotisations assurance-chômage – devraient   être,   pour   les   techniciens,  supprimées, ou tout du moins, fortement abaissées pour  attirer la production des films américains.

Nous  vous informons, ce que vous semblez méconnaître, que les ouvriers et  techniciens  américains ont  un salaire deux fois plus élevé que leurs homologues français, la rémunération des chefs de poste américains  étant jusqu’à six ou sept fois plus importante.

À titre d’exemple, un chef machiniste américain perçoit 2 500 € pour une semaine  de  travail,  contre  1 031 € son  homologue  français,  un premier  assistant  opérateur  3 400 €  contre 1 209 €, un cadreur 4 800 €, contre 1 560 €, un créateur de costume entre  5 500 € et 7 000 €, contre 2 418 €, un premier assistant opérateur 5 600 € contre 1 315 €, un chef décorateur 6 000 € contre 2 451 €. Enfin, le directeur de la photographie américain atteint un plafond qui s’échelonne de 15 000 € jusqu’à 18 000 €, contre 2 485 € son homologue français. Il s’agit de salaires réels.

Malgré  les  « lourdes charges sociales », les  techniciens  français  ont de très sérieux progrès à faire en termes de rémunération pour atteindre le niveau de leurs collègues américains. Ne  pensez-vous pas que la cause de non-compétitivité est surtout consécutive au taux de change entre le dollar et l’euro ?

 

(Paru le 25 mars 2009 dans le numéro 748 d’Écran Total)

voir l'article au format pdf

LE SYNDICAT
   
Revue de presse(Une expression artistique a nulle autre pareille)
    ÉCRAN TOTAL, pour son numéro 1000 paraissant le 11 juin 2014, a décidé de demander à un certain nombre de personnalités, dont le Dél ...

   
Assemblee generale(Resume du programme revendicatif et d action)
    RÉSUMÉ DU PROGRAMME REVENDICATIF ET D’ACTION Adopté à l’unanimité par l’ ...

   
Assemblee generale(Rapport moral)
ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU 23 MARS 2013 RAPPORT MORAL LE SYNDICAT : 76 ANS D’EXISTENCE ET D’ACTION&he ...

CINÉMA PUBLICITÉ
   
Salaires(Salaires minima au 1er janvier 2016 ?)
      CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE LA PRODUCTION CINÉMATOGRAPHIQUE ET DE FILMS ...

   
Texte de la convention(TEXTE DE LA CONVENTION COLLECTIVE DU 19 JANVIER 2012)
  CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE LA PRODUCTION CINÉMATOGRAPHIQUE (TEXTE DE LA CONVENTION COLLECTIVE SIGNÉ LE 19 JANVIER ...

Réglem… CNC
   
Emploi(UNE EXIGENCE POUR SAUVEGARDER L'EMPLOI )
      Communiqué UNE EXIGENCE POUR SAUVEGARDER L'EMPLOI DANS LA PRODUCTION DES FILMS FRA ...

   
Emploi(Tribune : mettre fin a l'expatriation economique du tournage des films d'initiative francaise)
    Texte sous format pdf   - où le financement des films est assuré par la France, Ce ...

PRODUCTION AUDIOVISUELLE
   
SALAIRES(Les salaires minima conventionnels)
        CONVENTION COLLECTIVE DE LA PRODUCTION AUDIOVISUELLE TÉL&Eacu ...

TÉLÉVISION
   
Conv Colltve Entreprises techniques (Negociation d'une revalorisation des salaires minima)
Prestation de service pour la Télévision Négociations relatives à la revalorisation des salaires minima   Le Ma ...

Assedic
   
Mission Intermittence 2014(Assurance chomage : contribution aux travaux de mission de concertation "intermittence")
    Assurance-chômage Deuxième contribution du SNTPCT adressée & ...

   
Mission Intermittence 2014(Deuxieme contribution du SNTPCT - Mission de concertation)
        ASSURANCE - CHÔMAGE - MISSION DE CONCERTATION DEUXIEME ...